Edition 2017

Professeur invité : Mark Andre

Né à Paris le 10 mai 1964, Mark Andre étudie de 1987 à 1993 l’harmonie, le contrepoint, l’analyse, la composition et la recherche musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes notamment de Claude Ballif et de Gérard Grisey où il obtient ses Premiers Prix. En 1993, il est élève de l’École normale supérieure (Paris) et du Centre d’études supérieures de la Renaissance (Tours) et soutient l’année suivante un mémoire de DEA sur Le Compossible musical de l’Ars subtilior sous la direction de Philippe Vendrix et d’Olivier Boulnois, spécialiste de Duns Scot. Boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères, il suit de 1993 à 1996 l’enseignement de Helmut Lachenmann à la Hochschule für Musik de Stuttgart où il obtient un diplôme de perfectionnement en composition (Grosses Kompositionsexamen) – Helmut Lachenmann écrira en 2006 un plaidoyer en faveur de son élève.

Pensionnaire de l’Akademie Schloss Solitude de Stuttgart en 1995 et 1996, il est boursier du DAAD et de la Villa Médicis hors les murs en 1996 et lauréat la même année du Kranichsteiner Musikpreis des Cours d’été internationaux de Darmstadt avec un-fini I (1995) pour harpe et le loin et le profond (1994-1995) pour ensemble ainsi que du Premier Prix Blaue Brücke Berlin-Dresden pour Fatal (1995) pour ensemble. Mark Andre suit alors des masterclasses avec Wolfgang Rihm. En 1997-1998, il étudie l’électronique musicale auprès d’André Richard au Studio expérimental de la Fondation Heinrich-Strobel du SWR à Freiburg et remporte le Premier Prix du Concours international de composition de Stuttgart avec Le trou noir univers (1992-1993) pour solistes, orchestre et live electronics. Pensionnaire du SWR et de la Ville de Baden-Baden (1997-1998) il enseigne la composition aux Cours d’été de Darmstadt en 1998 – il y reviendra en 2006 et en 2010 – mais aussi dès 1997 le contrepoint et l’orchestration au Conservatoire National de Région de Strasbourg et à la Musikhochschule de Francfort/Main.

De 1998 à 2000, Mark Andre est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, avant de recevoir, en 2001, le Prix international de composition de l’Opéra de Francfort pour …das O…, première partie de …22,13…, créée par l’Ensemble Modern, sous la direction de Johannes Debus, puis, en 2002, le Förderpreis de la Fondation Ernst-von-Siemens. …22,13…, Musiktheater-Passion (1999-2004), composé pour la Biennale de Munich et le Staatstheater de Mayence, est créé le 20 mai 2004, dans une mise en scène de Georges Delnon et sous la direction de Peter Hirsch. D’autres représentations suivent, à Munich, à Mayence et à l’Opéra de Paris-Bastille (Festival d’automne à Paris).

Mark Andre est invité à rejoindre le programme artistique du DAAD, à Berlin, en 2005. Les prix se multiplient encore : en 2006, le Prix de composition de la Fondation Christoph-und-Stefan-Kaske ; en 2007, le Prix Giga-Hertz de la production de musique électronique (Karlsruhe) et le Prix d’orchestre du Festival de Donaueschingen, pour le troisième pan du triptyque …auf…, créé par l’Orchestre symphonique du SWR, Baden-Baden et Freiburg, sous la direction de Sylvain Cambreling ; en 2008, le Förderpreis de l’Académie des arts de Berlin ; en 2012, le Prix de composition de la Fondation Gerhart-und-Renate-Baum. La première du cycle …auf… est donnée à la Philharmonie de Berlin, le 28 mars 2009. La même année, Mark Andre devient membre de l’Académie des arts de Berlin et professeur de composition à la Musikhoschule Carl-Maria-von-Weber de Dresde. Il est aussi, depuis 2010, membre de l’Académie des arts de Saxe et, depuis 2012, membre honoraire de l’Académie des Beaux-Arts de Bavière.

En 2010, Mark Andre enseigne à l’Académie européenne de musique du Festival d’Aix-en-Provence et, en tant que compositeur en résidence, au Festival international de Takefu (Japon). En 2012, il est compositeur en résidence à Salzburg (Mozartwoche), puis, en 2012-2013, fellow du Wissenschaftskolleg de Berlin. Son « opéra en quatre situations » wunderzaichen (2011-2013), sur un livret du compositeur et de Patrick Hahn, est créé au Staatsoper de Stuttgart, le 2 mars 2014 (mise en scène de Jossi Wieler et Sergio Morabito ; direction de Sylvain Cambreling).

Nommé Chevalier des arts et des lettres par le ministère de la Culture français en 2011, Mark Andre vit à Berlin.

 

 

| De la composition à la création |
L’Université d’Altitude accueille chaque année dix jeunes compositeurs de toute nationalité, sélectionnés parmi les candidatures reçues à l’ouverture des inscriptions. Les professeurs assurent des séminaires, des cours particuliers et des ateliers collectifs. Spécialement écrites pour l’Ensemble Multilatérale, les pièces des étudiants sont répétées et jouées par l’Ensemble lors de deux concerts qui viennent clôturer la session de l’année.
Lors de ces deux soirées de clôture sont conviés des professionnels du milieu musical, programmateurs, éditeurs, directeurs d’institutions afin de favoriser les rencontres et d’étendre le réseau de ces jeunes compositeurs.

PROGRAMME
Du 8 au 17 juillet 2017, Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes, France)

  • Conférences des professeurs en composition, ouvertes au public
  • Cours individuels de composition pour assurer le suivi et la finalisation des projets des étudiants
  • Répétitions quotidiennes avec l’Ensemble Multilatérale dirigé par Léo Warynski
  • Module d’initiation à la direction d’orchestre à destination des jeunes compositeurs assuré par Léo Warynski (en option)
  • Workshops « laboratoires des timbres » pour les étudiants (séances ouvertes au public)
  • Présentation par les solistes de l’Ensemble Multilatérale sur les techniques les plus avancées de leurs instruments sous forme de « speed-meeting » de 30 à 45 minutes chacun
  • Créations des œuvres des étudiants spécifiquement composées à l’occasion de l’Université d’Altitude lors de deux concerts de clôture, par l’Ensemble Multilatérale et sous la direction de Léo Warynski.

LE LIEU
Situé dans la magnifique vallée de la Vésubie, en plein cœur des Alpes et du Mercantour, à la frontière avec l’Italie, le village de Saint-Martin-Vésubie, célèbre pour son rayonnement culturel et sa dynamique sportive, est un lieu intime qui a su préserver ses racines tout en s’ouvrant au reste du monde.

FRAIS D’INSCRIPTION
Les frais d’inscription s’élèvent à 540 €. Ce tarif inclut : les cours, les conférences, les workshops, les répétitions et les concerts.

Ce tarif inclut également l’organisation des transports allers/retours depuis Nice vers Saint-Martin Vésubie les 8 et 17 juillet.
Le tarif n’inclut pas : le coût d’hébergement pour la période du 8 au 17 juillet et les repas.
Les détails concernant le logement seront communiqués le 15 février 2017 en même temps que les résultats de la sélection.

FRAIS DE DOSSIER
Les frais pour le traitement du dossier de candidature s’élèvent à 20 €.

AUDITEURS LIBRES
Des candidats pourront être sélectionnés pour participer à l’Université en « auditeurs libres ». Les noms seront communiqués le 15 février 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s